Cis cis cis, le genre de la bête

« Bonjour, je ne fréquente que des femmes cisgenres, mais je ne suis pas transphobe, c’est juste mes préférences. »

Devinette pour vous : qu’est-ce qui roule et sur qui on peut compter ? Un dé, tout simplement. Et ça tombe bien la suite n’a rien à voir. J’ai découvert il y a quelques mois un profil Fetlife, dont un paragraphe de sa description m’a dérangée. Voyons voir ça :

transphobe fetlife

I will not accept friend requests from sub males, TV’s TG’s, TS’s, & CD’s. It is a personal preference and no offense to you. PLEASE DON’T FRIEND REQUEST ME, I don’t tell you how to run your page either :) You can follow me if you wish though!

C’est en anglais pour changer, alors j’ai cherché la traduction comme j’ai pu.

Alors « Gégé » (je vais l’appeler ainsi) est un homme dominant qui dit ne pas accepter de demandes de contacts d’hommes soumis (‘sub males’), mais aussi de travesties (TV comme Travestie, et CD comme crossdresser, ce qui est plus moins la même chose), et de personnes transgenres (TG pour Transgenre, et TS pour Transsexu… euh prout). Gégé est hétéro, donc je comprends tout à fait qu’il ne veuille pas être en contact avec des hommes soumis. Mais pour les travesties il ne fait pas de différence entre celles qui sont soumises et celles qui dominent. Soit. Et pour les personnes trans pareil, et lui aussi fait la distinction entre transgenre et transsex… l’autre terme que j’ai pas envie d’écrire explicitement ; on ne sait pas non plus si Gégé vise aussi les mecs trans. Là c’est indécent, sans déconner.

‘Préférences personnelles’ ?? C’est pas un peu du foutage de gueule ? Bien sûr que je suis offensée, et range tes majuscules merci. Ne pas vouloir jouer avec des femmes trans, même opérées (supposant que ce soit sa définition des ‘TS’), c’est déjà lamentable, mais aller jusqu’à refuser les demandes de contact de personnes qui ne sont pas cisgenres, c’est dégueu. La phrase suivante est incompréhensible, ça doit être de l’argot ou une expression toute faite. Encore heureux qu’il laisse les gens le suivre (‘You can follow me’), mais ce ne sera pas mon cas, non merci. Les transphobes me débectent mais c’est juste mes préférences, faut pas te vexer, gros.

Publicités

Loliwarrior – Mon changement d’état civil, Acte 6

« Bonjour, vous pouvez rappeler ultérieurement ? – Bonjour, vous pouvez rappeler demain ? – Bonjour, vous devriez réessayer lundi prochain entre 9h30 et 9h40. »

aiguiser couteau

« Allez, une cuillère de Xanax pour Maman, une cuillère de Deroxat pour Papa. Et ensuite ce sera l’heure de la séance de psychothérapie. »
J’vous jure… Impossible d’avoir gain de cause avec ces zombies qu’on a assignés dans les bureaux. Pas étonnant que j’aie tantôt envie de m’ouvrir les veines, tantôt besoin d’imaginer des scènes où j’arrache les ongles des employés administratifs. Je n’ai évidemment toujours pas de nouvelle carte d’identité, et ça fait trois mois que le changement de prénom est accordé, c’est pas du tout chiant !

Je vais commencer par expédier les bonnes nouvelles, ça va être court. J’ai fait changer mon prénom dans diverses petites administrations, où on ne m’a pas demandée de me justifier pendant 3 heures. Du côté de la banque, le mauvais prénom resté sur les comptes d’épargne a été rectifié, et rapidement en plus. Et enfin à la Sécu on m’a rassurée en me disant que j’aurai ma nouvelle carte vitale après modification auprès de l’INSEE, mais sans savoir quand précisément, et là ça va déjà moins bien.

Bien, on va de nouveau essayer de rester calme. La CAF fait la course à la lenteur pour changer mon prénom dans leurs bases de données, et ça m’énerve. Bon au moins je touche quand même toujours mon AAH, mais c’est juste un prénom, pourquoi mettre des mois pour faire la rectification, bordel de bordel de couilles !! Et la mairie, mais bon sang ! Ma mairie de naissance semble ne pas vouloir modifier mon acte de naissance, parce qu’ils ne l’ont pas fait hein, c’était trop fatigant bien sûr. Sur une dizaine d’essais (je n’exagère pas), je n’ai pu les joindre que deux fois au téléphone. La première fois le mois dernier où ils m’ont parlée d’un problème informatique, et la deuxième fois longtemps après quand j’ai essayé avec mon téléphone portable pour la première fois. Et là miracle, ils ont répondu au quart de tour… pour me raccrocher au nez après avoir expliqué mon problème et insisté pour que ça avance. Allez, c’est bon on a compris que vous n’en aviez rien à foutre, que vous voulez que je reste avec ces vieux papiers jusqu’à ma tombe.

Comme je ne me laisse pas faire, j’ai été au tribunal de chez moi, et là aussi j’ai tendance à poireauter comme une conne. On me dit qu’il faut repasser dans 3 jours, on me dit ensuite qu’il faut contacter telle personne, gnagnagna. J’en ai ma claque, en plus je dois présenter ma carte d’identité aux contrôles, aucun incident avec les vigiles mais la dysphorie guette toujours.

Entretemps j’ai eu quelques ennuis de santé mentale, et on sait très bien pourquoi. Je ne sais pas si cette histoire finira un jour…

Lolitop – 10 trolls sur la maladie d’Ehlers-Danlos

Salut, j’espère que je ne vous ai pas manqués, je vous présente un nouveau type d’article. Les lolitops (car j’adore ajouter des ‘loli’ au début de certains mots) sont inspirés des tops de Youtube, et là je fais donc un classement de ce que j’estime être les 10 commentaires les plus concons sur une vidéo youtube sur le syndrome d’Ehlers-Danlos, témoignée par une jeune fille atteinte de ce mal, ou comment vivre l’enfer d’un handicap invisible. Pour en savoir plus là-dessus je vous conseille de taper les mots clés ‘dans ton corps’ + la maladie citée plus avant.

C’est différent des zap conneries, car tous les screens viennent de la même page, et non pas glanés un peu partout sur internet.

Alors j’ai censuré les pseudos et les avatars, on s’en fout et ce qui compte, ce sont les messages que j’ai soigneusement sélectionnés et moins soigneusement présentés. On y va pour le contre-troll !

ehlers danlos5

10. Ah les firsters, que ferait-on sans eux ? Bon, c’est pas méchant non plus. Si les commentaires homophobes sont le cancer du net, les firsters, eux, sont juste une angine.

9. Jeu de mots bas de gamme et pas drôle à part pour l’intéressé lui-même, on reste bas dans le classement.

ehlers danlos4

8. Quoi, tu trouves qu’il y a trop célibataires dans le monde ? Et si elle n’a pas envie de se marier mais juste de vivre en concubinage (si ce n’est déjà fait) ? A moins que tu ne veuilles la marier avec toi, mais bon ta compétence drague n’est qu’au niveau 1, alors oublie.

7. Hé vas-y, tu parles pas comme ça à la langue française ! Yo, la langue de Molière tu la respectes, mon gars !

ehlers danlos3

6. La jeune fille de la vidéo en bouffe pas mal de ce genre de remarque un peu partout. On pourrait se dire que c’est juste une connerie en plus à entendre ou à lire ; mais quand on s’en prend des dizaines par jour à la tronche, IRL comme sur le net, on a vite fait d’aller pleurer dans son lit. Inutile d’essayer d’adoucir tes propos avec tes smileys, on ne me le fait plus à moi.

5. Mais justement ! Si des minorités créent des zones safes ou non-mixtes, c’est pour éviter de se faire juger à tout va par des gens qui n’en rien à battre. Les personnes atteintes du SED (j’abrège le nom de la maladie) se passeront bien de ta présence !

ehlers danlos2

4. On commence à avoir du lourd. Ce type n’avait rien de mieux à faire qu’un jeu de mots de mauvais goût (je pense que ça a été fait exprès). Je vais te coller mon poing Godwin dans la gueule, ça t’apprendra.

3. Et si on laissait les gens s’habiller comme ils veulent ? Et si on arrêtait de critiquer le look des autres ? Et si tu regardais sur Google ce qu’est un collier de chien ? Et tant d’autres questions à se poser…

ehlers danlos

2. Oh mais merde ! C’est toujours le même problème avec les tocards qui se forcent à regardent des vidéos qui ne leur plaisent pas. #masochisme
La « pote qui parle de cul » le fait pour informer le public sur la sexualité, mais bon je suis sûre qu’à côté tu te fais plaisir sur Youporn.

1. On a un gagnant, un beauf qui voit des féministes partout, mais c’est génial ça ! Hors-sujet total, et puis même si elle est vraiment féministe qu’est-ce que ça peut te faire ? Faudrait demander au youtuber de la vidéo de faire un sujet sur le phobie des féministes, ou encore le syndrome de la fragilité masculine. Chuis sûre que ça pourrait être intéressant.

Et voilà, on a déjà fini ce top. J’espère que ça vous aura plu, on se donne rendez-vous pour un prochain lolitop, un zap conneries, enfin on verra bien.

Zap conneries, Acte 5

Zap très pauvre, mais il faut bien meubler mon blog en attendant une prochaine édition de Loliwarrior.

1.

zap 5-1

Encore un beubeu qui croit que la meilleure façon de faire passer sa dysphorie de genre, est de « rester » cisgenre. Il n’a rien pigé. Ce genre de transphobie pullule sur le web, mais cette fois-ci pas besoin d’en faire un article entier comme la dernière fois. Tu parles d’une sagesse !

2.

zap 5-2
Ah ben ouais, c’est vrai que tout le monde devrait s’afficher publiquement sur les réseaux sociaux. En tout cas non je ne te demanderai pas en amie, d’autres gens le feront à ma place, ce n’est pas ce qui manque sur FB.

3.

zap 5-3
Je n’ai même pas envie de répondre à ça, le pseudonyme parle de lui-même. Je me ferai pas chier à savoir si c’est de l’ironie ou pas. Suivant.

4.

zap 5-4
Je vais poser un peu le contexte, il s’agit d’un article à propos d’une journaliste transgenre – Hélène Hazera – qui rencontre des problèmes avec sa retraite à cause de son changement de numéro de sécu. Bref, ce qui nous intéresse c’est le commentaire posté, quoique c’est pas si palpitant ; c’est juste un jean-transphobe qui valide ou pas la transidentité de quelqu’un en fonction de son passing, et puis il me semble qu’Hélène porte ses vrais cheveux.

Loliwarrior – Mon changement d’état civil, Acte 5

« Bonjour, on n’a pas envie de travailler cet après-midi, la machine à café est en panne, et il faut qu’on se repose pour préparer notre grève avant les prochaines vacances. »

Encore un épisode de loliwarrior… C’est que je ne lâche pas l’affaire. Comme je suis très active dans mes démarches, il y aura encore beaucoup de loliwarrior au programme, c’est moi qui vous le dis !

david goodenough fonctionnaire

Bon, flashback : précédemment j’avais commencé à changer mon prénom dans certaines administrations après avoir reçu mon laissez-passer A38 dans ma boite aux lettres, avec du bon et du mauvais.
Au niveau de la Sécu je n’ai pas de nouvelles, j’ai donc toujours ma vieille carte vitale, avec peut-être de futures emmerdes pour les remboursements de soins. Enfin bon, je vais éviter de me faire des films pour ça. Aux impôts le prénom est changé (mais pas la civilité, évidemment) ; chez Pôle Emploi, le changement est effectif sur mes courriers mais pas sur certaines pages de mon espace personnel. Super. Et à la banque attention tenez-vous bien : autant ma conseillère a été très compréhensive, pas transphobe pour un sou, aucun problème de ce côté-là ; mais mon prénom n’a été modifié que sur mon compte de dépôts, les comptes d’épargne sont restés avec ce pµtain de deadname ! Ma carte bancaire a la bonne civilité inscrite dessus, encore heureux, mais avec une initiale en lieu et place de mon prénom. Non mais allo, réveillez-vous !

Et pour ma carte d’identité je ne vais pas maintenir le suspense plus longtemps, c’est la caca, c’est la tata, c’est la catastrophe ! La mairie de ma ville de naissance doit m’envoyer mon acte de naissance par courrier afin de pouvoir obtenir une nouvelle carte d’identité, vous vous doutez bien que je n’en ai pas vu la couleur jusqu’à présent. Oh et ça tombe bien, vous souvenez de mes multiples coups de fil à ma mairie actuelle pour les secouer ? Et ben là c’est la même chose, mais avec en plus un temps d’attente insupportable, et une musique de film qui tourne en boucle pendant plusieurs minutes avant que le standard ne sorte de sa léthargie pour décrocher le téléphone. Donc 1er essai : problèmes informatiques qui rendent impossible le traitement de ma demande, youpi. 2ème essai le lendemain : encore la musique de film, pendant 8 minutes ! Personne au bout du fil ! J’ai bien entendu appelé pendant les heures d’ouverture. Mille milliards de mille feignasses, tout un cinéma pour un pauvre papelard que j’aurais du recevoir depuis des semaines !! Et pendant ce temps-là en Norvège, quelques clics sur internet suffisent à changer son état civil. Gnnnflgrrblllm !!!! Ce papier… qui me manque… bloque… toutes mes démarches… pour refaire ma nouvelle carte d’identité !! Et en plus ce n’est que le prénom, j’ai pas envie de refaire une deuxième fois ce parcours du combattant pour une pauvre lettre et un malheureux chiffre, pitié pitié, bouhouhou, snif !

C’est une vraie horreur, je fais tout mon possible pour avoir rapidement des papiers conformes, et ces tire-au-flanc me retardent. La saga loliwarrior est loin d’être finie, je sens qu’on va avoir 10 ou 15 épisodes supplémentaires, avant de voir le dénouement.

Interpréter au lieu de comprendre, ce gros problème

« Bonjour, je ne sais pas réfléchir par moi-même, je suis bêtement l’avis des autres, bêêêh ! »

dove pas raciste

Le public, en grande majorité, n’a pas compris le message transmis par la récente pub Dove dont on parle beaucoup sur le net. C’est une pub assez courte, où on voit une femme enlever son haut et au passage « changer » d’ethnie. On passe d’une femme Caucasienne, à une femme Africaine, puis à une dernière femme Orientale ; le but était de démontrer que le produit est adapté à tous les types de peau.
Le public, lui, a crié au racisme, et a donc accusé la marque Dove de propager ce type de discrimination. Le problème, c’est que beaucoup de gens l’ont interprété à leur sauce, notamment en se basant sur une poignée de screens montrant uniquement le passage où on croit voir une femme « enlever sa peau noire » pour « devenir blanche ». Ces screens en question se sont propagés tel un virus, et ont occulté la vérité, une vérité que le public aura désormais du mal à avaler. Certains mériteraient, si vous me permettez l’expression, qu’on leur passe un savon !

Vous ne me croyez pas ? Regardez la pub entière dans cette vidéo à 3:21.

PS : J’ai une faute d’orthographe à « craniène », mais mon montage était déjà fini quand je m’en suis aperçue, inutile de m’accuser de… de racisme tiens, lol !

Loliwarrior – Mon changement d’état civil, Acte 4

« Bonjour, vous n’êtes toujours pas assez cisgenre à nos yeux. »

On avance un peu, j’ai reçu mon courrier il y a quelques jours, je suis donc autorisée (lol) à porter mon nouveau prénom. Maintenant le début des emmerdes est là, je veux parler du décalage entre la civilité et le prénom.

Pour commencer, j’ai fait changer mon prénom chez Pole Emploi en leur fournissant une photocopie du document que j’ai tant attendu. Cependant, ils ne peuvent pas changer la civilité à cause de mon numéro de sécu qui commence toujours par un 1. Bravo l’informatique. Ensuite j’ai été à la MDPH, puis à la CAF et à la Sécu. Pour ce dernier : je vous raconte une énormité qui risque de me faire galérer un bon moment. Je vous explique, la personne à l’accueil m’a dit que ma carte vitale ne pourra pas être changée, puisqu’ils me demandent de leur fournir une copie du jugement, alors que j’ai changé mon prénom en mairie et non au tribunal. C’est gentil à vous de me demander un papier qui n’existe pas, je vous suis tellement reconnaissante… La conséquence, c’est que ma carte vitale restera à mon ancien prénom et avec une vieille photo de 2010. Me sera-t-il toujours possible de me faire soigner sans avancer les frais ? Mystère et boule de gomme. J’attendrai une semaine avant de les relancer car cette histoire m’inquiète, je sens la mouise arriver. Le pire, c’est que ma carte est presque usée et fonctionne mal sur les bornes. Ils auront intérêt à se ressaisir chez la Sécu, mon changement d’état civil c’est pas demain que je l’aurai.

Je n’ai pas encore fait mon changement de situation auprès des autres organismes. Et quid de ma carte d’identité ? Je ne l’ai pas encore, apparemment je dois attendre « les prochains jours » pour solliciter l’officier d’état civil, sachant que pour moi « les prochains jours » c’est vague. Faudrait peut-être qu’ils se magnent, je suis toujours en possession de papiers qui n’ont plus rien à voir avec ce que je suis, et donc je me sens à la merci des flics si l’un d’eux me contrôle et s’il est aussi transfriendly que Trump.

Le seul élément réellement positif, mais quand même issu d’un beau WTF, c’est que j’ai maintenant mon compte Paypal à mon bon prénom. Et vous savez quoi ? Il semblerait que chez Paypal il ne soit pas possible de changer son prénom en dehors des rectifications orthographiques. Du coup fermeture de compte, j’en ai rouvert un autre. Je me sens comme Hercule qui passe ses 12 travaux. Putain de France en retard !

Les opérations chez les personnes transgenres

culte du secret

La chirurgie, un passage souvent obligé pour les personnes transgenres, pour se sentir en accord avec son genre. Ça coûte bonbon, mais il faut (faire) souffrir (son compte en banque) pour être beau/belle pour être bien dans sa peau.
Mais voilà, autant on trouve facilement des infos sur les effets des hormones, je ne suis pas la première blogueuse à décrire les changements physiques et psychologiques sur moi ; autant pour la chirurgie, ben j’sais pas, les gens sont plus frileux à l’idée de détailler leur expérience. C’est d’autant plus vrai pour ce qui est des SRS, alias les chirurgies de réassignation sexuelle (Edit : j’avais écrit par mégarde ‘réattribution’ au lieu du bon mot, c’est corrigé). Il règne un certain culte du secret là-dessus. Je ne dis pas qu’il n’existe aucun témoignage, je dis juste qu’ils sont rares, et là je ne parle que pour les MtF. D’ailleurs peut-être qu’il existe de tels témoignages (phalloplastie) chez les FtM, qui m’auraient échappés ; si vous en avez n’hésitez pas à les partager en commentaire (ça fait très Youtuber, ce genre de demande, non ?).

Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’on ne donne pas publiquement de noms de médecins, même si certains ne font pas montre de tact (voir le screen). Mais j’ignore pourquoi les gens sont si peu nombreux à documenter leur vécu en terme de passage sur le billard. Peut-être qu’il y a une raison… Bon bah, comme j’ai prévu ma SRS d’ici fin 2018, j’essayerai de voir pourquoi ce sujet est si tut. Qui sait, peut-être que je pourrais apporter mon grain de sel à la suite de mon opération. Mais je ne garantis cependant rien, il est évident que je ne vais pas me sentir dans une forme olympique après m’être faite opérer (chose qui peut jouer dans ce culte du secret). On verra bien, et gardez en tête que je ferai mon opération avant tout pour avoir des organes génitaux correspondant à ce que je suis.

Les généticiens du dimanche

« Bonjour, je suis un transphobe qui trolle sur les pages transgenres. Bref, je suis maso. »

geneticien du dimanche

Ahlala, pour trouver des conneries j’en viens à fureter le forum le plus malsain du web, le bien nommé JVC. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour vous… Si j’étais payée 1 euro chaque fois que je voyais un transphobe invoquer l’excuse des chromosomes XX et XY, je pourrais m’offrir un nom de domaine sur plusieurs années pour Lolita paria.
Bon, mon petit gars, il va falloir apprendre à voir plus loin que les cours de SVT de troisième, parce que s’intéresser à la génétique seulement quand ça t’arrange, c’est pas très futfut. Donc du coup ça sert à rien d’aller pleurnicher parce qu’on t’a banni pour tes propos transphobes, tu es quand même allé sur une page transgenre pour tartiner ta merde, et ça non plus c’est pas très futfut de ta part.

Bref, je vais retourner finir de trier mes chaussettes.

Loliwarrior – Mon changement d’état civil, Acte 3

Je les aurai un jour, ces fonctionnaires fainéants, je les aur… Ho pardon ! J’étais en train de pester contre la lenteur des employés de mairie, qui semblent volontairement trainer pour changer mon acte de naissance. J’ai beau les appeler quasiment chaque semaine, le dossier est toujours en cours, me disent-ils. Il me semble pourtant que les vacances sont finies, et que (attention, rumeur quand même) dans la commune de Ronchois, une femme trans a changé de prénom en une semaine ! Alors pourquoi mettre autant de temps à changer une poignée de prénoms ?? Pour rappel, ma demande de changement de prénom a été acceptée vers la deuxième semaine d’aout, et je n’ai toujours aucune autre nouvelle. Jamais je n’ai autant été obsédée par ma boite aux lettres, qui reste désespérément vide de ce papier que j’attends depuis trop longtemps…

Je ne peux même plus aller sur mon compte Paypal, où mon deadname est affiché en gros et en majuscules, me prenant une très grosse dysphorie administrative en plein sur ma poire. Car c’est le prénom qui me cause le plus de dysphorie. Les organes génitaux, je supporte ; mon physique, ça va, merci les (presque) deux ans de THS ; la civilité, bof mais ça va encore. Mais mon deadname est insupportable à lire quand il est associé à moi, surtout qu’une grande partie de ma famille ne manque pas d’occasions de me rappeler mon assignation en me morinommant volontairement (sous prétexte que mes papiers ne sont pas changés). Me faire appeler par le mauvais prénom équivaut à recevoir un gros coup de genou dans le ventre, insupportable je vous le dis !

J’appellerai de nouveau la mairie après-demain, ce sera désormais chaque jeudi que je rouspéterai au téléphone jusqu’à ce que j’obtienne mon dû.

Zap conneries, Acte 4

Déjà la quatrième édition des Zap conneries ?? Le net est une véritable mine en la matière, mais le contraire aurait été étonnant.

1.

zap 4-1
Le psy ne devrait pas être obligatoire pour commencer ses hormones, ça n’empêche pas pour autant les personnes de consulter si besoin. Je trouve ces propos extrêmes, il y a d’autres médecins qui méritent bien plus d’être radiés, au hasard ceux-là.
Et au passage, je me demande comment réagiraient les personnes transgenres ne pouvant pas prendre d’hormones (pour raisons de santé par exemple) en voyant le deuxième paragraphe…

2.

zap 4-2
J’ai hésité à poster ça dans un Zap conneries, car mine de rien ce commentaire posté sous une vidéo du JdG mérite réflexion. D’abord non, les célèbres Youtubers ne passent pas leurs journées en vacances, il y a du travail pour faire des vidéos, et ce même s’il y a des gens à côté qui donnent un coup de main (montage, mixage son, etc.).
J’ai fait quelques recherches : premièrement, depuis avril 2017 il n’est désormais possible de monétiser ses vidéos qu’après avoir accumulé 10 000 vues (avec du contenu libre de droit), et ce n’est pas en lançant une énième chaine de Minecraft ou de Call of Duty qu’on peut espérer atteindre ce seuil facilement. Secundo, tu m’excuseras mais à moins de s’appeler EnjoyPhoenix (qui a quand même 6 ans d’expérience sur Youtube), il n’est pas trop imaginable de gagner 5 000 € net par mois avec une chaine beauté. L’excuse de la politique ne prend pas avec moi.
Et pour prouver que je ne raconte pas des sornettes, voici mes sources :
YouTube : plus de monétisation des chaînes avant 10 000 vues
Top 15 des salaires des Youtubers les mieux payés de France (à prendre quand même avec des pincettes)

3.

zap 4-3
Je pose le contexte pour expliquer : il s’agit d’une jeune femme trans qui est out sur FB, donc quoi de plus logique que vos amis vous genrent comme ils faut ? Cependant ce n’est pas du goût de la personne (membre de sa famille) qui a commenté en dernier, qui n’a pas tout à fait compris que quand on est MtF, on est heureuse d’être genrée au féminin par notre entourage, et non pas l’inverse.

4.

zap 4-4
Bon, déjà on a affaire à quelqu’un dont le français n’est pas la langue maternelle, et qui utilise Google Traduction pour essayer de se faire comprendre. Je sais qu’il y a toutes sortes de fétichismes, mais là c’est la première fois que je vois un kinkster chercher une soumise… riche. Pour se faire entretenir, probablement.
Homme polygame ?? Ok… Et comment peut-on être « doux », tout en étant très strict et punir très sévèrement ? Apparemment Google Traduction ne peut expliquer le concept de la contradiction.
Et pour finir, merci pour cette crise de fous rires, sympa l’idée de fournir un CV pour faire une demande de contact. Et si on faisait dorénavant tous cette démarche sur FB pour ajouter des amis ?

Si j’avais pu transitionner 8 ans plus tôt

Je repense parfois à la vie que j’aurais eue, si j’avais eu la possibilité de commencer mon traitement hormonal quelques années plus tôt. Je me dis qu’actuellement j’aurais fini mon parcours, que tout ça n’aurait été qu’un mauvais souvenir. Mais malheureusement société transphobe oblige, je n’ai pu transitionner médicalement qu’en automne 2015.

Cependant je me rends compte que si j’avais commencé mes hormones au lycée, j’aurais probablement vécu l’enfer. En effet, après mon coming out et mon changement vestimentaire progressif en 2012, j’ai essayé de retourner à mon ancien lycée pour prendre des nouvelles de mes profs. Et paf ! Des élèves sont arrivés en masse pour m’assaillir de questions plus ou moins indiscrètes, mais parfois trop indiscrètes ; le genre de questions qu’ils n’auraient jamais posé à un.e élève cisgenre-hétéro, vous voyez le topo. Quant à un surveillant, il m’avait fait comprendre que je n’étais pas la bienvenue. Sans prétendre avoir une boule de cristal, je pense que ce lycée aurait tout fait pour me pourrir la vie si j’avais osé sortir du placard à l’époque.
Bon, en contrepartie mon physique passerait actuellement beaucoup mieux (selon les critères de cette chère société transphobe, hein), et je n’aurais peut-être pas eu besoin de faire autant de séances d’épilation laser. Je ne dis pas que mon passing actuel est « mauvais », juste que j’aurais moins galéré la première année de mon THS.

Le webinaire fantôme

« Bonjour, je vous pose un lapin, débrouillez-vous avec. »

Je me suis inscrite récemment à un webinaire proposé par un coach vocal, dans le but d’améliorer mon élocution. C’est quelque chose qui m’intéressait, surtout que l’évènement est gratuit. Mais voilà, apparemment ce webinaire est du pipeau puisque le fait de s’inscrire n’a aucun effet : vous ne recevez pas de mail, vous ne savez pas s’il faut aller sur un site internet en particulier, rien n’est précisé sur la page d’inscription du-dit webinaire. C’est pas sérieux, comme dirait l’autre.

Enfin quoi, quand on propose un évènement sur internet – même gratuit -, c’est quand même mieux d’apporter suffisamment de précisions. En l’occurrence on est censés apprendre à mieux s’exprimer, et non pas apprendre à deviner ce qu’il faut faire pour accéder au webinaire.

Loliwarrior – Mon changement d’état civil, Acte 2

Depuis mon précédent article sur mon CEC, il s’est passé des choses, mais au final je suis toujours coincée avec ces espèces de « faux-papiers » que je dois porter comme un fardeau. Bon certes, une loi a permis le changement de prénom en mairie, mais en pratique c’est du pif total en fonction des villes. Je crois bien que la mairie de la ville où j’habite a été construite sur les ruines de la maison qui rend fou (dans Astérix), qu’on pourra renommer ‘la maison qui rend paresseux’. Je veux bien comprendre qu’il y a eu deux mois de vacances, mais vous n’allez pas me dire qu’il y a 500 dossiers de changement de prénom en cours, je n’habite pas à Paris, hein !

J’ai déposé mon dossier vers mi-juillet, ils m’ont garantie une réponse quasi-positive en deux semaines ; j’en ai attendu presque quatre, et encore j’ai appris la validation du dossier seulement parce que j’ai téléphoné. Aujourd’hui j’attends toujours le courrier qui me permettra de changer ma CNI, je viens d’apprendre que ce sera courant septembre que je le recevrai (le temps qu’ils modifient mon acte de naissance). La patience est une vertu comme on dit, sauf quand vous vous tapez une bonne dysphorie administrative.

Supposant que je reçoive enfin mon sésame dans ma boite aux lettres d’ici septembre, le temps d’obtenir ma nouvelle CNI on sera au moins en octobre, sans parler des autres papiers. Les hormones ont le temps de continuer à féminiser mon corps, et donc de creuser le décalage entre mon apparence et mes papiers. J’ai vraiment pas envie de tomber sur un flic obtus qui me demandera de détailler toute ma life pour justifier ce bazar avec ma CNI (#CestPasVousSurVosPapiers). Enfin, tout cela me permet de garder en tête qu’il faudra faire l’autre moitié du parcours du combattant pour changer la mention du « saikse », chose qui ne devrait pas exister (c’est passionnant de savoir ce que les gens ont sous la ceinture, ma foi). Ouais, je suis une vieille bique râleuse, mais il y a de quoi, sachant que des pays très catholiques (et interdisant l’avortement) permettent le CEC gratuit et libre, au hasard Malte. Donc j’ai raison de maugréer.

L’énième prétexte du « naturel » pour justifier la transphobie

« Bonjour, je ne suis pas concerné par la transidentité, mais je prétends en savoir mieux que les transgenres. »

clic d'honneur

Encore un cas de propos transphobes qui m’a particulièrement atterrée, le genre à te dire ce que tu dois faire au lieu de transitionner. En voilà un bel exemple de tocard que j’ai eu envie de jeter au fond de l’eau lesté d’une pierre. Mais bon, ce n’est pas trop possible de faire ça : je n’ai pas de pierre (#sarcasme).

le naturel a bon dos

Si cette personne têtue s’était tue, je n’aurais pas eu de mauvais souvenirs remontés brutalement. Ce type d’arguments, on me l’a sorti plusieurs fois pendant ma thérapie de conversion il y a quelques années. C’est tellement plus facile de pousser la personne au suicide, plutôt que de regarder la vérité en face et tendre une main bienveillante, que voulez-vous.

Pour le contexte, il s’agit d’un article à propos d’un homme transgenre – musicien de country – qui a donc effectué sa transition : hormones, chirurgie(s), etc. Je n’ai pas trouvé beaucoup de commentaires stupides à la fin de l’article, en fait il n’y avait plus ou moins que cette immonde logorrhée. Pas de quoi se rassurer pour autant.

Donc pour commencer, rien n’oblige quelqu’un à s’aimer comme il est, surtout quand la médecine peut arranger la situation. Sinon, autant s’interdire de soigner son diabète, puisqu’il parait que ce n’est pas naturel de prendre plein de médicaments ; et puis c’est vrai que ne pas soigner son diabète (pour reprendre le même exemple) permet d’éviter des effets secondaires, parce que c’est toujours mieux de succomber d’un infarctus, et… oh zut, je tourne autour du pot !

L’aide psychologique permet, pour les personnes concernées, de mieux appréhender sa transition et/ou ses futures opérations chirurgicales (qui ne sont en effet pas anodines). Il ne s’agit en aucun cas de décourager la personne de se sentir mieux. Et puis crotte, pourquoi autant d’hypocrisie ? S’il est censé faire ce qu’il veut de son corps sans aucun problème, pourquoi sortir tous ces arguments transphobes ? C’est du même niveau que de prétendre : « Je ne suis pas transphobe, mais… ». Rien à sauver, discours honteux.

Pour finir, qu’on ne me dise pas que le respect des pronoms ça ne parle à personne ! Je n’ai vu en effet que des pronoms féminins, alors qu’on parle d’un homme trans. Désespérant de voir ça en 2017, et on n’a certainement pas fini de croiser ces inepties.