Zap conneries, Acte 4

Déjà la quatrième édition des Zap conneries ?? Le net est une véritable mine en la matière, mais le contraire aurait été étonnant.

1.

zap 4-1
Le psy ne devrait pas être obligatoire pour commencer ses hormones, ça n’empêche pas pour autant les personnes de consulter si besoin. Je trouve ces propos extrêmes, il y a d’autres médecins qui méritent bien plus d’être radiés, au hasard ceux-là.
Et au passage, je me demande comment réagiraient les personnes transgenres ne pouvant pas prendre d’hormones (pour raisons de santé par exemple) en voyant le deuxième paragraphe…

2.

zap 4-2
J’ai hésité à poster ça dans un Zap conneries, car mine de rien ce commentaire posté sous une vidéo du JdG mérite réflexion. D’abord non, les célèbres Youtubers ne passent pas leurs journées en vacances, il y a du travail pour faire des vidéos, et ce même s’il y a des gens à côté qui donnent un coup de main (montage, mixage son, etc.).
J’ai fait quelques recherches : premièrement, depuis avril 2017 il n’est désormais possible de monétiser ses vidéos qu’après avoir accumulé 10 000 vues (avec du contenu libre de droit), et ce n’est pas en lançant une énième chaine de Minecraft ou de Call of Duty qu’on peut espérer atteindre ce seuil facilement. Secundo, tu m’excuseras mais à moins de s’appeler EnjoyPhoenix (qui a quand même 6 ans d’expérience sur Youtube), il n’est pas trop imaginable de gagner 5 000 € net par mois avec une chaine beauté. L’excuse de la politique ne prend pas avec moi.
Et pour prouver que je ne raconte pas des sornettes, voici mes sources :
YouTube : plus de monétisation des chaînes avant 10 000 vues
Top 15 des salaires des Youtubers les mieux payés de France (à prendre quand même avec des pincettes)

3.

zap 4-3
Je pose le contexte pour expliquer : il s’agit d’une jeune femme trans qui est out sur FB, donc quoi de plus logique que vos amis vous genrent comme ils faut ? Cependant ce n’est pas du goût de la personne (membre de sa famille) qui a commenté en dernier, qui n’a pas tout à fait compris que quand on est MtF, on est heureuse d’être genrée au féminin par notre entourage, et non pas l’inverse.

4.

zap 4-4
Bon, déjà on a affaire à quelqu’un dont le français n’est pas la langue maternelle, et qui utilise Google Traduction pour essayer de se faire comprendre. Je sais qu’il y a toutes sortes de fétichismes, mais là c’est la première fois que je vois un kinkster chercher une soumise… riche. Pour se faire entretenir, probablement.
Homme polygame ?? Ok… Et comment peut-on être « doux », tout en étant très strict et punir très sévèrement ? Apparemment Google Traduction ne peut expliquer le concept de la contradiction.
Et pour finir, merci pour cette crise de fous rires, sympa l’idée de fournir un CV pour faire une demande de contact. Et si on faisait dorénavant tous cette démarche sur FB pour ajouter des amis ?

Publicités

Si j’avais pu transitionner 8 ans plus tôt

Je repense parfois à la vie que j’aurais eue, si j’avais eu la possibilité de commencer mon traitement hormonal quelques années plus tôt. Je me dis qu’actuellement j’aurais fini mon parcours, que tout ça n’aurait été qu’un mauvais souvenir. Mais malheureusement société transphobe oblige, je n’ai pu transitionner médicalement qu’en automne 2015.

Cependant je me rends compte que si j’avais commencé mes hormones au lycée, j’aurais probablement vécu l’enfer. En effet, après mon coming out et mon changement vestimentaire progressif en 2012, j’ai essayé de retourner à mon ancien lycée pour prendre des nouvelles de mes profs. Et paf ! Des élèves sont arrivés en masse pour m’assaillir de questions plus ou moins indiscrètes, mais parfois trop indiscrètes ; le genre de questions qu’ils n’auraient jamais posé à un.e élève cisgenre-hétéro, vous voyez le topo. Quant à un surveillant, il m’avait fait comprendre que je n’étais pas la bienvenue. Sans prétendre avoir une boule de cristal, je pense que ce lycée aurait tout fait pour me pourrir la vie si j’avais osé sortir du placard à l’époque.
Bon, en contrepartie mon physique passerait actuellement beaucoup mieux (selon les critères de cette chère société transphobe, hein), et je n’aurais peut-être pas eu besoin de faire autant de séances d’épilation laser. Je ne dis pas que mon passing actuel est « mauvais », juste que j’aurais moins galéré la première année de mon THS.

Le webinaire fantôme

« Bonjour, je vous pose un lapin, débrouillez-vous avec. »

Je me suis inscrite récemment à un webinaire proposé par un coach vocal, dans le but d’améliorer mon élocution. C’est quelque chose qui m’intéressait, surtout que l’évènement est gratuit. Mais voilà, apparemment ce webinaire est du pipeau puisque le fait de s’inscrire n’a aucun effet : vous ne recevez pas de mail, vous ne savez pas s’il faut aller sur un site internet en particulier, rien n’est précisé sur la page d’inscription du-dit webinaire. C’est pas sérieux, comme dirait l’autre.

Enfin quoi, quand on propose un évènement sur internet – même gratuit -, c’est quand même mieux d’apporter suffisamment de précisions. En l’occurrence on est censés apprendre à mieux s’exprimer, et non pas apprendre à deviner ce qu’il faut faire pour accéder au webinaire.

Loliwarrior – Mon changement d’état civil, Acte 2

Depuis mon précédent article sur mon CEC, il s’est passé des choses, mais au final je suis toujours coincée avec ces espèces de « faux-papiers » que je dois porter comme un fardeau. Bon certes, une loi a permis le changement de prénom en mairie, mais en pratique c’est du pif total en fonction des villes. Je crois bien que la mairie de la ville où j’habite a été construite sur les ruines de la maison qui rend fou (dans Astérix), qu’on pourra renommer ‘la maison qui rend paresseux’. Je veux bien comprendre qu’il y a eu deux mois de vacances, mais vous n’allez pas me dire qu’il y a 500 dossiers de changement de prénom en cours, je n’habite pas à Paris, hein !

J’ai déposé mon dossier vers mi-juillet, ils m’ont garantie une réponse quasi-positive en deux semaines ; j’en ai attendu presque quatre, et encore j’ai appris la validation du dossier seulement parce que j’ai téléphoné. Aujourd’hui j’attends toujours le courrier qui me permettra de changer ma CNI, je viens d’apprendre que ce sera courant septembre que je le recevrai (le temps qu’ils modifient mon acte de naissance). La patience est une vertu comme on dit, sauf quand vous vous tapez une bonne dysphorie administrative.

Supposant que je reçoive enfin mon sésame dans ma boite aux lettres d’ici septembre, le temps d’obtenir ma nouvelle CNI on sera au moins en octobre, sans parler des autres papiers. Les hormones ont le temps de continuer à féminiser mon corps, et donc de creuser le décalage entre mon apparence et mes papiers. J’ai vraiment pas envie de tomber sur un flic obtus qui me demandera de détailler toute ma life pour justifier ce bazar avec ma CNI (#CestPasVousSurVosPapiers). Enfin, tout cela me permet de garder en tête qu’il faudra faire l’autre moitié du parcours du combattant pour changer la mention du « saikse », chose qui ne devrait pas exister (c’est passionnant de savoir ce que les gens ont sous la ceinture, ma foi). Ouais, je suis une vieille bique râleuse, mais il y a de quoi, sachant que des pays très catholiques (et interdisant l’avortement) permettent le CEC gratuit et libre, au hasard Malte. Donc j’ai raison de maugréer.

L’énième prétexte du « naturel » pour justifier la transphobie

« Bonjour, je ne suis pas concerné par la transidentité, mais je prétends en savoir mieux que les transgenres. »

clic d'honneur

Encore un cas de propos transphobes qui m’a particulièrement atterrée, le genre à te dire ce que tu dois faire au lieu de transitionner. En voilà un bel exemple de tocard que j’ai eu envie de jeter au fond de l’eau lesté d’une pierre. Mais bon, ce n’est pas trop possible de faire ça : je n’ai pas de pierre (#sarcasme).

le naturel a bon dos

Si cette personne têtue s’était tue, je n’aurais pas eu de mauvais souvenirs remontés brutalement. Ce type d’arguments, on me l’a sorti plusieurs fois pendant ma thérapie de conversion il y a quelques années. C’est tellement plus facile de pousser la personne au suicide, plutôt que de regarder la vérité en face et tendre une main bienveillante, que voulez-vous.

Pour le contexte, il s’agit d’un article à propos d’un homme transgenre – musicien de country – qui a donc effectué sa transition : hormones, chirurgie(s), etc. Je n’ai pas trouvé beaucoup de commentaires stupides à la fin de l’article, en fait il n’y avait plus ou moins que cette immonde logorrhée. Pas de quoi se rassurer pour autant.

Donc pour commencer, rien n’oblige quelqu’un à s’aimer comme il est, surtout quand la médecine peut arranger la situation. Sinon, autant s’interdire de soigner son diabète, puisqu’il parait que ce n’est pas naturel de prendre plein de médicaments ; et puis c’est vrai que ne pas soigner son diabète (pour reprendre le même exemple) permet d’éviter des effets secondaires, parce que c’est toujours mieux de succomber d’un infarctus, et… oh zut, je tourne autour du pot !

L’aide psychologique permet, pour les personnes concernées, de mieux appréhender sa transition et/ou ses futures opérations chirurgicales (qui ne sont en effet pas anodines). Il ne s’agit en aucun cas de décourager la personne de se sentir mieux. Et puis crotte, pourquoi autant d’hypocrisie ? S’il est censé faire ce qu’il veut de son corps sans aucun problème, pourquoi sortir tous ces arguments transphobes ? C’est du même niveau que de prétendre : « Je ne suis pas transphobe, mais… ». Rien à sauver, discours honteux.

Pour finir, qu’on ne me dise pas que le respect des pronoms ça ne parle à personne ! Je n’ai vu en effet que des pronoms féminins, alors qu’on parle d’un homme trans. Désespérant de voir ça en 2017, et on n’a certainement pas fini de croiser ces inepties.

L’extrême extrémisme de l’extrême-gauche : Nawak harcelé sur le web

« Bonjour, je déteste l’humour, donc j’intimide les gens drôles. »

Le nom Nawak ne vous est peut-être pas inconnu, c’est un dessinateur humoristique spécialisé dans la lutte contre l’homophobie et quelques autres machins en -phobie. Même si certains de ses dessins sont moins drôles que d’autres selon mon point de vue, j’aime bien le style de Nawak et son humour. Évidemment ça ne plait pas à tout le monde, la fachosphère et la cathosphère a vite fait de le honnir pour ce qu’il fait, avec moult insultes homophobes. Mais ça c’était avant.

Ces derniers temps, il est toujours mal vu par les gens de droite, mais aussi par des personnes qui lui reprochent, attention surprise : son humour oppressif ! Ben ouais, il parait que dessiner un personnage obèse en train de manger un burger, c’est offensant. Fuck off logic… Elle est loin l’époque où fleurissaient en masse les avatars ‘Je suis Charlie’ ! Voici une pièce à conviction :

nawak bashing

Voilà, c’est ça que je déteste ! C’est ce que j’appelle l’extrême-gauche, que dis-je, le côté obscur des communautés marginalisées (LGBT+, végan, etc.) ; cette femme se permet des propos à la fois haineux et vides de sens. Comme à l’accoutumée, je fais une analyse de ce magnifique chef d’œuvre littéraire digne des écrivains les plus émérites (spoiler : en fait c’est de la merde) :

t qu’une merde qui joue les humanistes mais qui au fond est raciste homophobe et sexiste.

Carton rouge pour les fautes d’orthographe, d’une. Et de deux, Nawak a défendu le mariage pour tous, l’IVG, lutté contre la manif pour tous ; et ce, sans faire usage de violence, juste de dessins. Allez, on passe à la suite.

en plus tu te moques des gros sous couvert de lutte pour l’environnement. Classe!

Vous êtes complètement butés avec ça ! Il ne s’agit pas de se moquer des personnes en surpoids (une tournure moins oppressive que ‘des gros’, voilà je t’ai cassée !), mais de dénoncer le comportement de la majorité des pays riches, qui surconsomment et polluent. Vous imaginez bien que ça aurait été moins crédible si Nawak avait dessiné à la place un homme maigre en train de manger une salade.

va crever. supprime tes dessins de merde. supprime tes comptes de merde.

Yolo, bien les menaces de mort ? Et tu croyais vraiment que Nawak allait arrêter sa passion à cause de petites frappes comme toi ?

et fou la paix a ton pauvre chat, sale merde. c degueulasse d’exploiter un animal pour se faire du fric avec tes dessins et tes livres. il n’a rien demandé.

C’est la plus belle stupidité que j’ai vue sur internet depuis des années ! Bravo, bravissimo je dirais même plus, on a trouvé une championne ! Je ne savais pas que dessiner son chat, son chien ou son poisson rouge était de l’exploitation animale. Ah ben les millions de vidéos de chats postées sur Youtube ont du souci à se faire, maintenant que tu le dis. En attendant retire-moi cette photo de chaton sur ton avatar, tu ne vois pas que tu l’exploites le pauvre ? Spéciste, va !
Je vous passe la dernière citation, mon seuil de tolérance au langage SMS a ses limites, faut pas déconner non plus.

Tout ça ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, Nawak a été intimidé par beaucoup d’autres messages. Il a même dû désactiver temporairement son compte Twitter à cause de vos diatribes. Vous vous trompez de camp, les véritables adversaires ce sont Trump, Le pen, Kim Jong-Un, Fillon, La manif pour rien, Civitas ; enfin bref vous avez compris, je ne vous fais pas de… dessiiiin ! lol, c’était signé Madame Calembour !

Sur ce, je vous laisse, il est temps de me remettre de mes fous rires.

Fil d’actu vide sur Facebug, et autres nouvelles

« Bonjour, je suis un site web en dépression. »

Tu te fous encore de ma goule, Facebook ? Mon fil d’actu ne contient absolument rien !? Hé, c’est pas comme si j’avais liké 0 pages, et 0 amis. Bon bref, j’ai autre chose à faire aujourd’hui que de zoner sur ce site qui bugue chez moi.

pas d amis fb

J’enchaine sur un autre sujet qui n’a rien à voir, pour donner des nouvelles de moi, j’ai donc pu trouver un nouveau psychiatre depuis quelques mois, celui-ci fait son travail comme il faut. Comme il est situé dans une autre région, ça m’oblige à mettre de côté quelques dizaines d’euros chaque mois pour voyager en train, afin de soigner ma dépression. Pourquoi faire 800 mètres à pieds, quand on peut parcourir 60 km en train, juste pour consulter un psy ? Merci les psychiatres de ma ville qui n’ont rien à brouter de ma santé, je n’ai plus besoin de vous à présent.

Pendant que j’y pense, mes démarches de changement de prénom en mairie avancent, je devrais bientôt avoir mon sésame qui me permettra de commencer à voir le bout de tunnel. Je risque par la suite de galérer avec le décalage entre mon prénom et ma civilité, mais j’enchainerai avec mon changement d’état civil. Ah oui, mes cheveux ont repoussé aussi, que des bonnes nouvelles.

Bon, reste à continuer d’économiser pour ma vaginoplastie, il me tarde de finir ma transition.

Facebook me suggère des pages hors-la-loi !

« Bonjour, j’ai été payé pour mettre en avant des photos de chats décapités, je ne me suis pas posé de questions. »

Bon euh Facepoop, tu es bien gentil mais tes suggestions de pages haineuses, tu vas te les mettre dans ton séant et plus vite que ça ! Non mais c’est quoi ces manières ?!

check tes maletears

Oui, c’est une page de masculinistes qui passent leur temps à (entre autres) infiltrer des groupes transgenres privés, et ça c’est pas taupe.. euh top, pardon. Il va falloir faire encore des signalements de masse, je sais que la page ressuscitera au bout de 5 minutes après sa (trèèès éventuelle) suppression, mais au moins avoir le plaisir de les refaire repartir de zéro en matière d’abonnés (1 300 trouducs, ben tiens !). Bande de fils de p… péripatéticiennes !

Zap conneries, Acte 3

En attendant que les politiques soient en train de nous la mettre bien profond avec les érect… élections législatives pardon, je vous sers un nouveau zap conneries, puisque je n’ai pas grand-chose en stock.

1.

zap 3-1
Je commence par Youtube, et… oh non… cet individu a réussi à sortir trois conneries en seule phrase… Il s’agit d’un commentaire sous une vidéo de speedrun commentée par une femme transgenre que je connais. Bon, je me doute bien que la personne qui a commenté n’est pas du tout déconstruite (c’est-à-dire informée sur les questions transgenres, féministes, etc.), mais là je vois : « apparemment […] est devenu un transsexuel »

  1. Pronoms et adjectifs féminins de rigueur merci, il s’agit d’une femme.
  2. On ne devient pas transgenre, on se découvre transgenre. C’est pas pareil.
  3. Là encore ça se pardonne un petit peu, le terme transgenre n’est pas connu de tous (et beaucoup de gens font encore la dichotomie entre ‘transgenre’ et ‘transsexuel.le’, alors que le deuxième terme est juste un synonyme pathologisant du premier). Mais on dit unE transgenre, et pas uN, puisqu’on parle toujours d’une MtF.
2.

zap 3-2
Ensuite on continue par une photo réelle que j’ai prise. Ben quoi ? Mes zap conneries peuvent très bien tirer leur inspiration de la vie IRL. Bon bref, vous connaissiez déjà des conducteurs qui prenaient deux places en se garant comme des porcs ; eh bien, là ce camion a carrément occupé QUATRE places ! Même si le camion est effectivement un peu gros, le chauffeur s’est carrément fichu de la tronche du monde.

3.

zap 3-3
« Boouuuh, je suis un forum ki fé peur avec mon fond noir ! Tremblez, amis chanteurs et chanteuses ! » Non mais vous êtes sérieux avec votre forum de karaoké ? Un texte sur fond noir et des smileys envahissants… Vous avez appris où à créer un design ? (répondez pas)
Après une heure à visiter ce forum, je me suis sentie comme si j’avais épluché plein d’oignons.

4.

zap 3-4
Une autre photo prise IRL il y a un mois environ, dans une salle d’attente. Vous ne trouvez pas qu’il manque quelque chose ? En tout cas j’aime beaucoup l’aspect décoratif de ces gobelets. Il n’y a pas de pichet d’eau pour boire, mais on s’en fout, l’essentiel c’est que les gobelets décorent bien cette table. Vous n’avez qu’à amener votre propre bouteille si vous voulez boire ! PS : un mois après, en pleine canicule, les gobelets n’ont pas bougé et le pichet d’eau est toujours aux abonnés absents.

L’argent ne fait pas le bonheur chez certains caissiers

« Grr… » (traduction : Bonjour, je suis de mauvais poil.)

Il y a des jours comme ça, où tu tombes sur des commerçants dont tu te demandes comment ils ont fait pour conserver leur poste. Il s’agit d’un commerçant qui s’appelle […]*, dans un quelconque magasin situé dans une quelconque ville ; ça ne vous avance à rien, mais l’anonymat est sacré chez moi.
Ce mec, chaque fois que je vais payer mes courses, il fait toujours une tête d’enterrement, limite ça le fait ch!er que je vienne remplir les caisses du magasin. Et son ton de voix c’est du même tonneau. Apparemment il fait ça avec d’autres clients, quelque soit l’heure de la journée (encore ce serait juste le matin ça se comprendrait, tout le monde n’a pas forcément la pêche à 8h du matin). Avec […] tu sens vraiment l’envie de refaire tes courses, quand ce caissier est le seul présent dans le magasin…. Non mais ça lui arracherait la gueule de sourire ?! Notez que je l’ai vu sourire quand il discutait avec son collègue en s’occupant des rayons, c’est la seule fois où j’ai vu autre chose que sa tête de grognon. Il serait donc capable de sourire, sauf là où il faut.
Désormais, la prochaine fois que je veux faire mes courses dans ce magasin en question, si […] est visible et qu’il est le seul présent aux caisses, et bien je ressors aussitôt. Il y a heureusement d’autres magasins dans le coin (mais plus chers aussi, mis à part Lideule).

*Prénom d’emprunt

Morosité ambiante

« Bonjour, votre état civil ne me plait pas, vous pouvez être un peu plus cisgenre s’il vous plait ? »

Plus de suivi psychiatrique. Non, je le dis sérieusement, je ne vois plus de psy depuis un mois et demi, quatre mois si on exclut cette femme peu aimable que j’ai vu une fois et qui ne semble pas m’apprécier. Voilà, en attendant de trouver un autre médecin aux alentours de ma ville, c’est la fête. La fête du désespoir. Enfin bon, j’ai encore des noms à contacter, tout n’est pas perdu même si désormais ça me demandera de parcourir des kilomètres en bus ou en voiture pour pouvoir consulter un médecin, juste pour des histoires de dépression. Même s’il n’y a aucune preuve officielle, je flaire la discrimination transphobe. Je fais des activités telles que la promenade, la musique, et quelques trucs artistiques divers ; ça me permet d’éviter de sombrer dans la mélancolie. Mais ce ne sont pas ces activités qui me feront mes papiers de la MDPH et le renouvellement de mon AAH.

A côté de ça, Internet n’est pas l’endroit idéal pour m’occuper et me détendre, vous savez que c’est la période des élections présidentielles, hein. Rien que sur Facebook les gens sont nerveux à cause d’opinions politiques, abstention, etc. Je suis obligée de me faire discrète sur FB pour ne pas me prendre le chou. Même ici j’ai attendu quelques jours avant de parler des élections, pour ne pas trop me faire importuner par des commentaires cinglants. Ben ouais, une fois de plus je n’ai pas voté, mon état civil n’est toujours pas conforme à ce que je suis ; les risques d’outing sont trop grands, donc ça se fera sans moi.

Pour en revenir à mes problèmes de suivi psy, je suis en train de me demander s’il ne vaudrait mieux pas que je déménage. Aujourd’hui je peine à trouver un bon psychiatre (comprendre : psy qui se préoccupe davantage de ma santé que de mon mauvais numéro de sécu), ça risque d’être pire si c’est la blonde qui passe !

Bon, au final j’ai raconté mes soucis à moi-même, ça soulage un peu, et ça ne me coûtera pas un rond (celui qui me parle d’autopsy, je le cogne avec son trophée du pire blagueur).

Zap conneries, Acte 2

Voici une nouvelle fournée de petites conneries dénichées çà et là sur le net, donc comme pour la dernière fois je mets en PLS quatre screens avec pour chacun un texte à peu près succinct. Aujourd’hui le zap est centré sur le thème LGBT, vu que c’est souvent là qu’on trouve le plus de réactions d’imbéciles heureux.

1.

zap 2-1

Ce screen est tiré d’une page Facebook d’humour, il est question d’une photo tirée d’une interview de Shu Qi (actrice jouant entre autres dans Le Transporteur 1). Là où je veux en venir, c’est que l’une des personnes a commenté de manière très subtile avec juste le mot « Tr*velo » (je rajoute l’astérisque car je déteste écrire ce mot en entier). Bon, je sais que ce genre de page est rarement fréquentée par des prix Nobel, mais de là à lâcher une insulte transphobe sur une actrice cisgenre… Ou alors c’est un.e débile qui assimile les femmes asiatiques aux « Ladyboys » Thaïlandaises. Je plains cette pauvre personne si elle vit dans un quartier asiatique.

2.

zap 2-2

On reste sur FB, cette fois-ci avec une page hors-charte et multirécidiviste. Oui vous savez, ce genre de page qui réapparait sous une nouvelle version aussitôt après avoir été supprimée par la modération de FB. Sixième version pour cette page masculiniste pour le moins transphobe, mais aussi handiphobe, et autres ; les administrateurs ne savent pas trop quoi faire de leurs journées, peut-être qu’ils n’aiment pas profiter du soleil dehors. Moi je dis chacun sa vie, mais si c’est pour harceler ou outer des personnes trans (des Deadnames de personnes trans/non-binaires ont déjà été révélés par cette infecte page, qui apparemment arrive à s’infiltrer sur des groupes privés), autant se poser des questions sur ses problèmes de conscience.
Sur ce screen on constate encore et toujours cette tendance à laisser pour compte les minorités. Ben ouais, il y a peu de gens qui ont des chromosomes sexuels du genre XXY, alors pourquoi on se fatiguerait à remarquer leur existence ?

3.

zap 2-3

(petite) bonne nouvelle annoncée dans un article de Nautiljon (lien), la ville de Sapporo a pris l’initiative de reconnaitre les couples LGBT, mesure qui sera appliquée dès juin prochain. C’est une petite avancée, certes ça ne concerne que cette ville du Japon, et il ne s’agit pas de mariage pour tous ; mais il y a de quoi se réjouir pour les LGBT japonais qui ne sont pas généralement trop avantagés au niveau des droits. C’est donc une bonne nouvelle comme je le disais, sauf pour Yoshiki-97 qui a continué à faire son Caliméro conspirationniste, mais à présent ça ne surprend plus personne. D’ailleurs la section commentaires en question a été verrouillée, les membres et les modos devaient en avoir marre des jérémiades de « Pleurnichard-97 » (qui au passage s’est pris plein de votes négatifs, jugez-en par l’image en bas à droite de son message). Il y a tout de même justice sur Nautiljon.

4.

zap 2-4

En décembre 2016, sur l’article sur les titres de sujets non-explicites, j’avais dit que je ne retrouvais plus un certain profil de réseau social qui me paraissait transphobe. Avec une recherche approfondie, j’ai pu remettre la main sur ce profil du réseau social Fetlife (‘Fet’ comme fétichiste).
Grosso merdo, c’est un homme (je l’appellerai W.) qui aime ligoter des femmes par jeu, et qui éprouve un certain attrait pour les vêtements et accessoires d’équitation. Rien de spécial jusque-là. Mais ce qui m’a gênée, c’est le fait que W. ne veuille pas ligoter d’autres hommes, ni des trans. Bon ok, il y a les goûts et les couleurs, mais qu’est-ce qu’il entend par le fait de ne pas jouer avec des personnes trans (je suppose qu’il évoque les MtF) ? Leur entrejambe ou leur passé le gène ? W. dit sur son profil être hétérosexuel, sauf que je ne vois pas trop le rapport avec les femmes trans. J’ai déjà vu des photographes et des dominants hétérosexuels qui s’en fichaient du sexe de la modèle/soumise, puisqu’il ne s’agit pas toujours de coïts. En tout cas W. a précisé sur son profil ne pas chercher de rapports sexuels, alors qu’est-ce que ça peut faire que la femme qui se propose pour jouer avec lui ne soit pas cisgenre ?!
Attention, je n’ai pas dit que W. est transphobe, je n’ai fait que le soupçonner (d’où l’expression « me paraissait transphobe ») ; après tout peut-être qu’il veut parler des femmes trans qui ont un passing pas trop féminin à son goût (pas hormonées par exemple). Enfin bon, je ne vais pas en faire toute une montagne pour une personne qui n’est pas venue sur Fetlife depuis environ 3 ans. On peut supposer que W. ait changé de point de vue sur les femmes trans.

Cuir chevelu et dysphorie de genre

« Bonjour, je suis Madame Trichotillomanie, et j’arrive comme un cheveu sur la soupe pour vous importuner. »

crane darkvador

Ma trichotillomanie m’a toujours pourri la vie par périodes depuis mon enfance, ce qui fait que je ne peux pas avoir les cheveux longs, puisque je les triture machinalement dès qu’ils deviennent mi-courts. Mais de temps en temps, c’est-à-dire environ deux fois par an, je m’arrache compulsivement les cheveux de manière si violente qu’il faut me raser la tête pour ne pas aggraver la situation. C’est pour cette raison que j’ai quelques perruques chez moi, pour pallier à ce problème.

Bon, autant les fois précédentes je me retrouvais avec 1 ou 2 cm de cheveux, ce qui n’était pas trop grave après le début de mon traitement hormonal, après tout beaucoup de femmes cisgenres ont les cheveux très courts. Sauf que récemment les crises de trichotillomanie ont été si intenses que je n’ai carrément plus de cheveux : croûtes par endroits, zones chauves à d’autres, et quelques rares cheveux de 0.5 cm présents. L’aspect actuel de mon crâne est absolument repoussant, je dois porter une perruque en permanence, sous peine de risquer une crise de dysphorie de genre. D’ailleurs le simple fait d’enfiler un haut sans porter ma perruque m’irrite la peau du crâne. Oui c’est chiant.

A présent que le mal est fait, je dois recourir à des petites astuces pour ne pas devenir suicidaire en me voyant dans la glace sans perruque. Les miroirs placés dans ma chambre sont camouflés sous des draps. Quant à celui de la salle de bain, je dois tout simplement me mettre des bandages sur les yeux afin de ne pas croiser mon reflet dans le miroir. Enfin tout du moins le jour, car le soir il me suffit d’éteindre les lumières de la salle de bain. L’occasion de se sentir « non-voyante » le temps de prendre sa douche, quoi. C’est tout un tas de rituels à exécuter quotidiennement, je m’y suis faite assez vite.

Espérons que ça ne plombe pas mon changement d’état civil, prévu dans les prochains mois.

Se mettre en danger sur internet

« Bonjour, je veux afficher mes penchants kinky à la vue de tous, le moins discrètement possible surtout. »

Personnellement, je considère que tout mode de vie, aussi bizarre et marginal soit-il, a droit au respect du moment que ça ne gène pas autrui, c’est le principe du vivre et laisser vivre. Le souci, c’est qu’il y a des choses qu’on ne peut pas faire en public.

Sur FB j’ai une de mes contacts travesties (je l’appellerai ici Naomi) qui est très très dévergondée, elle se définit elle-même comme ‘pute’, ‘chienne’, etc. Ça ne me gène absolument pas, dans la mesure où chacun mène sa vie comme il l’entend. Bien entendu je ne like aucun de ses statuts, pour éviter que mes autres contacts (dont certains mineurs) ne voient des choses olé-olé qu’ils n’ont pas forcément envie de voir. NB : bien que les travesties soient des hommes, je les genre toujours au féminin (sauf cas particuliers). Un de ses statuts m’a toutefois un peu dérangée, je vous montre ça :

vie privee

Voilà ce que je veux critiquer, on ne peut pas toujours mélanger vie privée et vie publique. C’est encore plus vrai pour ce qui est du BDSM, à part des signes discrets (collier, etc.) on ne doit pas mêler les gens à ça, c’est quand même à la base une sexualité taboue, vue comme perverse (malgré la sortie de 50 nuances machin). Naomi se voit imposer par son maitre d’aller à son travail dans une tenue… inappropriée, appelons un chat un chat. Que l’on soit un homme, une femme ou une personne non-binaire, les employé.e.s sont tenu.e.s de respecter le code vestimentaire de son travail ; n’importe quelle femme portant ce genre de tenue, même cisgenre, se ferait mettre à pied. Bon après il s’agit là d’un emploi administratif, dans certaines professions on peut se permettre de s’habiller sexy. Je ne sais pas si Naomi a eu des ennuis avec ses employeurs, j’imagine que oui. Et s’il n’y avait que ça…

vie privee2

En plus de ça, Naomi se permet sur son blog (du même acabit que ses publications sur FB) de révéler la ville et la rue où elle habite. Vous vous rendez compte à quel point elle risque de se mettre en danger ! Vous vous doutez bien que c’est moi qui ai flouté la carte, je veux juste dénoncer les comportements à risques sur internet. J’espère seulement qu’elle se protège pendant ses rapports…

Zap conneries

Le zapping à conneries est un concept que je mets en place pour les petits trolls bas de gamme, et autres contenus trop pauvres pour faire l’objet d’un article entier. C’est un peu la même chose que d’habitude, mais sur plusieurs sujets différents en un même article.

1.

zapconneries-1-1

Je me suis perdue sur la page FB de Valeurs Actuelles, un repaire de fachos adeptes du cirage de pompes de Marine Le Pen. Ouais, j’aurais plutôt appelé cette page Valeurs d’une Autre Epoque Voulant Imposer les Croyances Tarées de ces Irrécupérables Sots (Vae Victis, quoi). Non, l’Islam n’est pas un problème, ce sont certains médias qui déforment la réalité qui sont un fléau. Les attentats de Charlie Hebdo remontent déjà à 2 ans et vous n’avez toujours pas appris la différence entre musulman et islamiste ? Ce serait bien d’ouvrir un bouquin de temps en temps, et si possible autre chose que ce magazine de propagande.

2.

zapconneries-1-2

Je ne vous ai pas encore présenté le site Media Press Info. C’est un site intégriste religieux catholique, adepte de conspirations imaginaires du style théorie du genre. N’hésitez pas à faire un tour chez eux si vous trouvez que votre journée n’est pas assez drôle, ça vaut le coup d’œil. En attendant deux citations :

« En résumé, pour ce paladin de l’homosexualité, toute opposition aux pratiques sodomites est un meurtre en puissance ! »

« Il ne reste plus qu’un seul droit absolu en ce monde dominé par ces Gaystapistes onusiens, celui suprême des Lgbt. »

J’aimerais vous rassurer en disant que c’est un site de troll comme Désencyclopédie, mais je ne peux pas car les chouineries des rédacteurs et des commentateurs sont bel et bien vraies. On dirait un concours de victimisation, ils sont balèzes franchement, Yoshiki-97 de Nautiljon a une sacré concurrence ! Vous avez dit délire de persécution ?

L’article en question de MPI

3.

zapconneries-1-3

Ceci est le formulaire d’inscription sur un site de rencontre spécialisé. Bon, généralement les sites et réseaux sociaux BDSM font l’effort d’inclure les personnes qui ne rentrent pas dans le schéma binaire homme/femme. Mais là désolée il faut que je râle : certes si on est travesti on peut choisir l’option correspondante ; mais si on est transgenre, que ce soit MtF ou FtM, qu’est-ce qu’on met ?

Bref, je ne parlerai même pas de l’oubli total des personnes non-binaires, c’était trop compliqué de rajouter une option Autre qui aurait satisfait tout le monde. Je ne me souviens plus du nom de ce site, mais c’est sans importance. Le réseau social Fetlife est bien plus inclusif, que ce soit envers les intersexes, genderfluids, transgenres ou non-binaires. N’oubliez pas qu’il faut être majeur pour s’inscrire dessus, je dis ça au cas où.

4.

zapconneries-1-4

Un groupe FB appelé Relation BDSM = Différente ; pas trop adepte du tact il faut l’avouer, ça tombe bien je viens de le quitter après avoir fait ce screen (manque d’intérêt des publications, mauvaise ambiance).

Un homme se présente comme indiqué par la charte, mais la-dite présentation ne plait pas à l’admin car trop succincte. D’accord c’est court, mais pourquoi le dire aussi agressivement ?? Et puis ça prend trente secondes de plus pour se relire (ôtez ce ‘dsl’ que je ne saurai voir), balayer devant sa porte n’est pas une option.